Les activités dans le secteur du transport sont en hausse. Toutefois, pour exercer dans le domaine il faut des documents comme la carte professionnelle vtc ou la capacité de transport. Comment choisir la pièce idéale ? Après avoir exposé la carte professionnelle vtc et la capacité de transport, nous vous présenterons les différences qui existent entre elles.

La carte professionnelle vtc

Il s’agit d’une autorisation professionnelle qui vous donne le droit d’exercer pleinement le métier de conducteur. Le sigle Vtc se définit comme voiture de transport avec chauffeur. Il se déplace uniquement en fonction des différentes réservations contrairement à un taxi qui a le droit de déambuler à la recherche de clients. En prenant un Vtc, le client a une idée précise du coût de son déplacement.

Le chauffeur vtc peut travailler seul ou en collaboration avec une entreprise ou une structure de réservation. Il peut avoir le statut de salarié en contrat à durée déterminée ou indéterminée. Il peut également être en situation d’auto-entrepreneur vtc ou de la société par action simplifiée à associé unique (SASU) en collaborant avec d’autres chauffeurs. Par ailleurs, il est important de faire une inscription dans le registre des exploitations Vtc. Cette licence est obligatoire pour mener son activité dans le secteur des Vtc. 

La capacité de transport 

L’attestation de capacité de personnes est un document qui renseigne sur l’ensemble des compétences demandées à une personne qui exerce le métier de chauffeur. Par conséquent, il faut faire ses armes pour évoluer dans le milieu. Différentes règles régissent cette licence. Ainsi, comment obtenir ce précieux sésame ? Il faut réussir l’examen de capacité de transport puis retirer l’attestation à la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL). C’est une structure coiffée par le ministère des Transports.

Aussi les chauffeurs de la société peuvent opter pour le véhicule de leur choix mais la société doit disposer d’un capital d’au moins 1500 euros pour chaque véhicule. Toutefois, aucune loi n’exige une quelconque ancienneté dans la conduite. Après une année d’activité, vous pouvez avoir un équivalent pour la carte Vtc. 

Il existe différents moyens pour décrocher la capacité de transport. Vous pouvez effectuer un apprentissage de 4 semaines qui se solde par un examen. Pour cela, il faut déjà faire une inscription au préalable dans le registre d’une structure agréée. Ou, exercer pendant deux ans sans arrêt dans une entreprise de transport public et avoir de façon continue travaillé pendant dix ans.  Pour finir, établir l’équivalence d’un des diplômes suivants après une admission à la phase écrite. Il s’agit du :

  • BTS transport;
  • L’attestation de fin de formation en transport et logistique;
  • L’attestation de fin de formation de maîtrise du transport routier.

Étude comparative 

La capacité de transport offre beaucoup plus d’options que la carte professionnelle vtc. Ainsi, elle permet de réaliser de nombreuses activités et de faire face à moins de restrictions. Au nombre des ces activités nous avons celles de services publics comme, le transport routier de marchandises, de déménagement ou encore le transport public routier de personnes. La carte Vtc quant à elle permet d’avoir un statut juridique, ainsi vous pouvez devenir auto entrepreneur ou salarié d’une plateforme de taxi privé. Les deux options présentent de nombreuses opportunités pour le chauffeur. C’est donc à vous de choisir en tenant compte de vos conditions, de vos besoins et aspirations.